La 61ème Escadre de Transport

 (texte extrait du livre "L'Arméee de l'air, des avions et des hommes", Lcl Henri Guyot, éditions ADDIM, septembre 1992 actualisé).
voir également article "La Saga des Bougnats : traditions de la 61ème escadre de transport" (Air Actualités n° 450 - mars 1992)

La 61e escadre de transport est créée le 1er avril 1946 lorsque se constitue le groupement des moyens militaires de transport aérien (GMMTA). Le rapatriement des déportés, des prisonniers de guerre et de toute la population déplacée lors du conflit mondial impose cette organisation. Installée Chartres, cette nouvelle unité réunit les groupes I/15, III/15, IV/15. Le GT I/15 Touraine, équipé de C 47 Dakota, est implanté à Orléans Bricy. Les GT III/15 Maine et GT IV/15 Poitou, sur Junker 52 Toucan, sont respectivement basés au Bourget et à Chartres (1).

Il faut attendre le 1er juillet 1947 pour que le Touraine, le Maine et le Poitou soient numérotés I/61, II/61 et III/61. Ces groupes ont entre-temps largement contribué à la mission que s'est assignée le GMMTA. De plus, les événements d'Indochine et la création du groupe de marche en Extrême-Orient (GMEO) intensifient sérieusement l'activité de la 61. Ainsi, la presque totalité du personnel du III/61 Poitou, dès octobre 1947, fournit l'effectif nécessaire à la création du GT III/64 Tonkin à Bach Maï. Il faut également faire face à la même époque à la rébellion malgache, et un groupe de marche se constitue à Tananarive avec des détachements du Maine et du Poitou.

En juin 1948, le groupe Tonkin est à peine dissous qu'une nouvelle crise surgit en Europe : le blocus de Berlin. Le pont aérien est mis en place avec la participation des C 47 du Touraine et des Ju 52 du Maine. Preuve est faite de l'utilité et de l'efficacité du GMMTA et de la nécessité de son maintien dans les structures de l'Armée de l'air. En juillet 1951, le GT II/61 Maine abandonne progressivement les Ju 52 et commence à s'équiper de Bloch 161 Languedoc. En octobre 1953, l'escadre, simultanément avec le GT III/61 Poitou, quitte Chartres pour venir s'implanter à Orléans Bricy avec le Touraine (le Maine restant toujours basé au Bourget). En 1953, c'est également l'année où l'appellation escadron de transport se substitue à celle de groupe de transport. C'est aussi et surtout l'arrivée du Nord 2501 (Noratlas) aux ET 1/61 Touraine et 3/61 Poitou.

Le 1er novembre 1955, un nouveau venu vient compléter la 61e escadre, l'ET 4/61 Franche-Comté, ancien GT II/62 de retour d'Indochine. Ce dernier se transforme immédiatement sur Noratlas et, le 1er décembre 1956, prend le titre définitif d'ET 2/61 Franche-Comté en remplaçant le Maine qui se rattache dès lors à la 64e ET. La 61e escadre de transport est maintenant totalement regroupée à Orléans Bricy et n'opère plus que sur un seul type d'avion. De l'Australie au Groenland, elle porte les couleurs du GMMTA (jusqu'en 1962), puis celles du COTAM dans toutes les contrées du monde. De la mission humanitaire à l'aérotransport classique, du saut record de 8400 mètres effectué par Colette Duval aux séances spectaculaires de dropping effectuées au profit de l'expédition Paul-Emile Victor, de Suez au Tibesti, le personnel excelle dans toutes les disciplines aéronautiques et confirme l'énorme disponibilité des équipages du Transport.

Le 22 novembre 1967, le premier C160 Transall F1 FRAMA est livré au Touraine. De mars 1969 à juillet 1970, l'ET 3/61 Poitou est mis en veilleuse. Son personnel en effet, durant cette période, active le groupe mixte de transport GMT 59 Orléans au Tchad. La dotation complète de l'escadre en C 160 est réalisée en juillet 1970. A partir de là, pendant de nombreuses années, la physionomie de l'escadre n'évoluera pas, sinon par le fait que les avions iront toujours plus loin et pour des missions toujours plus pointues. Outre les nombreuses interventions humanitaires, tremblements de terre au Pérou (1970) et au Nicaragua (1972), cyclones de la Martinique (1970) et des Antilles (1971), sécheresses du Sahel (1974) et de l'Ethiopie (1985), etc., seule l'arrivée du C 160 NG à Orléans en 1981 mérite d'être notée. Le cap des 300000 heures sur Transall intervient en 1986.

Le 7 décembre 1987, provenant d'Atlanta, l'Hercules C 130 H FRAPA est pris en compte par le Franche-Comté. Il est suivi de deux autres les jours suivants. Le 5 octobre 1988, trois nouveaux C 130 H 30 viennent compléter la flotte du 2/61. Ce sont les mêmes que les précédents excepté une soute rallongée de 5 mètres. Le Franche-Comté comptera bientôt dix de ces quadrimoteurs qui permettent de transporter 16 tonnes de fret à 4500 kilomètres, sans escale.

Avec le Transall qui a largement fait ses preuves depuis plus de vingt ans, la 61e escadre n'a décidément rien à redouter pour son avenir, car elle a les moyens de poursuivre sa mission et l'exemple de ses anciens pour le faire noblement.

(1) Pour retrouver la filiation de ces groupes, il faut remonter à la création de la 15e escadre de bombardement lourd en juillet 1935 à Avord et aux groupes de la 12e et de la 22e qui la constituent à cette époque. Repliée en Afrique du Nord après l'armistice de 1940, la 15e escadre devient unité de transport et rejoint la métropole pour participer au soutien de la 1ère armée.

Liste des commandants du GT II/15 puis du GT II/61 Maine

(actualisation après septembre 1992)
31/07/1996 : dissolution de 61ème ET d'Orléans. Ses trois escadrons ET 1/61 Touraine, 2/61 Franche-Comté et 3/61 Poitou deviennent autonomes.


ET 1/61 Touraine

Les escadrilles de tradition du 1/61 sont les Voisin V 101 et V 113. La V 101 (d'abord V 14) appartient au GB 1 en 1917 et forme avec la V 116 le GB 10 en 1918. La V 113, quant à elle, créée en août 1915, est d'abord rattachée au GB 3 en juillet 1916, puis au GB 8 en janvier 1918. C'est la constitution du groupement de bombardement de nuit Laurens avec le GB 8 et le GB 10 qui réunit ces deux escadrilles en juin 1918. Ce groupement Laurens devenant 14e escadre en août 1918 sera dissous à la fin de la guerre.

En 1920, les V 101 et V 113 deviennent les 3e et 4e escadrilles du 22e RAB de Luxeuil. Le 24 septembre 1932, elles constituent le 2e groupe de la 22e escadre (II/22) à Chartres. La 15e escadre de bombardement lourd est créée à Avord en juillet 1935, et le II/22 sera transféré dans le Cher pour être le 1er groupe de cette nouvelle escadre sur Bloch 200 et Farman 221 et 222.

Repliée en Afrique du Nord à l'armistice de 1940, la 15e escadre devient unité de transport en octobre 1940. D'abord équipé de Potez 29 et de LeO 451 à Istres, le GT I/15 rejoint Rabat Salé au Maroc et évolue sur Potez 540 après le débarquement allié du 8 novembre 1942. C'est en janvier 1944, à Médouina, que le groupe prend la dénomination de GT I/15 Touraine. Le retour en métropole dès 1944 s'effectue sur C 47 Dakota, et le Touraine est basé à Valence avant de s'installer à Orléans Bricy.


Liste des commandants l'ET 1/61 Touraine

Insignes du GT I/15 et du GT I/61 Touraine :

(actualisation après septembre 1992)
Situation inchangée en matière de traditions.
28/08/2012 : Mise en sommeil de l'ET 1/61 Touraine.


ET 2/61 Franche-Comté

Les escadrilles de tradition de l'ET 2/61 Franche-Comté sont la SAL 19 (Salmson) et la BR 104 (Breguet). La SAL 19, créée en 1913 à Lyon, escadrille d'observation du 13e corps d'armée de Clermont-Ferrand, est appelée pour cela Bougnat. La BR 104, escadrille de bombardement au combat depuis le début de la Grande Guerre, doit son nom de Turcos à son affectation à la division marocaine en février 1918.

Après l'armistice, ces deux escadrilles sont réunis au sein du 1er groupe du 33e RA de Mayence. A la dissolution de l'Armée du Rhin à l'été 1930, elles s'équipent de Potez 19 et deviennent le 1er groupe du 31e RAO de Tours jusqu' au 1er octobre 1932, puis le 2e groupe de la 51e escadre jusqu'à sa dissolution en septembre 1933. A cette date, sur Potez 25 TOE, elles rejoignent la 33e EO à Nancy (groupe III/33) avant d'adopter l'identité GR II/52 en s'associant avec le I/32 venant de Dijon, le 1er avril 1937. Elles s'équipent à partir de 1939 de Potez 63 et s'illustrent en missions photos et reconnaissances jusqu'au 11 novembre 1942.

Le 1er septembre 1943, le GR II/52 devient groupe de bombardement moyen GBM II/52 et prend l'appellation Franche-Comté. Il utilise alors le B 26. Rattaché au GMMTA en 1946, c'est à présent un groupe de transport, le GT II/52, basé à Blida, qui s'appellera II/62 une année plus tard. En 1949, le groupe se transforme sur Ju 52 pour partir en Indochine. Il s'illustre en Extrême-Orient, d'abord sur Ju 52, puis sur C47 Dakota jusqu'à son retour en 1955, date à laquelle il rejoint la 61e ET.

Insignes du GR II/52 et du GBM II/52 Franche-Comté :


(actualisation après septembre 1992)
Situation inchangée en matière de traditions.


ET 3/61 Poitou

L'ET 3/61 Poitou n'a pas de traditions remontant à la Première Guerre mondiale. C'est le 10 mai 1945 à Lyon que le groupe reçoit sa dénomination IV/15 Poitou. Son premier commandant est le lieutenant-colonel Jouhaud. Le personnel du Poitou provient à sa création du groupe aérien spécial I/36 Pyrénées, dissous quelques mois plus tard. Le premier avion utilisé est le Beechcraft UC 45.

Le groupe s'installe à Chartres et se rattache, en janvier 1946, à la 15e escadre (2), qui est constituée à l'époque du I/15 Touraine à Valence, du II/15 Anjou à Lyon et du III/15 Maine au Bourget. En juillet 1946, le Poitou commence à se transformer sur Junker 52 Toucan. Ces appareils lui permettent d'élargir sa zone d'action jusqu'en AOF. C'est en juillet 1947 qu'il devient GT III/61 Poitou et en 1953 qu'il rejoint Orléans Bricy.

Liste des commandants l'ET 3/61 Poitou

(actualisation après septembre 1992)
23 juin 2006 : L'ET 3/64 Poitou adopte pour ses escadrilles les traditions des Farman F 118 et F 119.
(date) : une escadrille est équipée de C 130 Hercules. Nouvelle insigne de cette escadrille avec la devise : Aigle ne puis, As ne daigne - Hibou suis.

(2) L'existence de cette 15ème escadre est à établir ?? ainsi que l'dentification de cet insigne qui affiche les escadrilles de traditions du Touraine et de l'Anjou :

 

 

 

Implantations successives de la 61e escadre de transport

Chartres du 1er avril 1946 à octobre 1953 avec le GT IV/l5 Poitou
  GT I/15 Touraine implanté à Orléans
  GT III/15 Maine implanté au Bourget
Orléans Bricy de octobre 1953 à 1996

Avions successivement utilisés par la 61e escadre de transport

C 47 Dakota du 1er avril 1946 à 1954 (Touraine)
Ju 52 Toucan du 1er avril 1947 à 1954 (Maine et Poitou)
Bloch 161 Languedoc de juillet 1951 à 1955 (Maine)
Nord 2501 de décembre 1953 à juillet 1970
C 160 Transall depuis le 22 novembre 1967
C 130 H Hercules depuis le 7 décembre 1987
C 130 H-30 Hercules depuis le 5 octobre 1988

Appellations successives des escadrons de la 61e escadre de transport

ET 1/61 Touraine

 

GT I/15 Touraine du 1er avril 1946 au 1er juillet 1947
GT I/61 Touraine du 1er juillet 1947 à octobre 1953
ET 1/61 Touraine depuis octobre 1953
ET 2/61 Franche-Comté  
ET 4/61 Franche-Comté du 1er novembre 1955 au 1er décembre 1956
ET 2/61 Franche-Comté depuis le 1er décembre 1956
ET 3/61 Poitou  
GT lV/15 Poitou du 1er avril 1946 au 1er juillet 1947
GT III/61 Poitou du 1er juillet 1947 à octobre 1953
ET 3/61 Poitou depuis octobre 19S3

Groupes ou escadrons ayant appartenu à la 61e escadre de transport

GT III/15 Maine du 1er avril 1946 au 1er juillet 1947
GT II/61 Maine du 1er juillet 1947 au 1er décembre 1956
GMT 59 Orléans du 20 mars 1969 à juillet 1970

Nota : Le GT III/61 Poitou, en octobre 1947, forme avec la plupart de son personnel le groupe de marche III/64 Tonkin en Indochine, ce qui réduit ses effectifs en métropole à la plus simple expression : un équipage jusqu'en juillet 1948.