Actualités Armée de l'air 37 (2022)


BA 123 - Orléans (08/06/2022)

La 62e ET et l’ETO « Franche-Comté » tirent leur révérence

Mise à jour : 07/06/2022 - Direction : Armée de l'air et de l'espace
Le 3 juin 2022 a eu lieu la mise en sommeil de l’escadre de transport (ET) et de l’escadron de transformation Opérationnelle (ETO) 2/61 « Franche-Comté » (*).

C’est sur la base aérienne (BA) 123 d’Orléans-Bricy que s’est déroulée la mise en sommeil de la 62e ET et de l’escadron de transformation Opérationnelle 2/61 « Franche-Comté ». Lors de cet événement étaient présentes de nombreuses autorités, dont le général de corps aérien Laurent Lherbette, commandant les Forces aériennes.

C’est aux côtés d’un C160 Transall et d’un C-130H que s’est tenue la cérémonie présidée par le général Laurent Lherbette. La mise en sommeil a été réalisée en présence des troupes de la 62e ET, de l’escadron « Franche-Comté », de l’escadron de soutien technique aéronautique (ESTA) 15.062 et de l’escadron « Poitou ». À cette occasion, le lieutenant-colonel Sylvain a été décoré chevalier de l’ordre national du Mérite pour ses missions de guerre et pour sa carrière au sein du « Franche-Comté » entre 2008 et 2014.

« Officiers, sous-officiers, militaires du rang et personnels civils de la 62e escadre de transport et de l’ET 2/61 “Franche-Comté”, soyez fiers de ce que vous avez accompli collectivement et individuellement, du glorieux passé de vos unités et des valeurs transmises par vos anciens. Vous êtes les détenteurs d’un savoir-faire opérationnel hors norme, et même dans l’adversité, vous demeurerez fidèles à la devise franc-comtoise en vous dressant face aux obstacles et en vous surpassant pour l’exécution de la mission », a déclaré le général Laurent Lherbette.

Désigné pour rejoindre l’Indochine à bord de Junkers 52 Toucan en 1948, l’escadron « Franche-Comté » avait effectué des missions de ravitaillement et de bombardement. C’est peu après son retour d’Indochine, en 1955, qu’il s’était installé sur la BA 123 d’Orléans-Bricy. Avec le C160 Transall, le « Franche-Comté » a participé à des missions au Pérou et au Pakistan, mais également à des missions humanitaires. Depuis 1987, l’escadron a grandi aux côtés du C-130H, avant l’arrivée du C-130J en 2017. Plus récemment, en 2019, une version dérivée du C-130J avait été livrée, le KC-130J, qui permettait de faire du ravitaillement en vol d’hélicoptères (pris en compte ).

(Ndlr) Les questions qui se posent :
(*) Changement de l'appellation "Escadron de Transport" en "Escadron de Transformation Opérationnelle" non enregistré sur ce site (à quelle date ?)
• Le devenir de l'EIE Hercules rattachée au CIET et à la 61ème ET
• Le devenir de l'ESTA 15/62
• Le rattachement "éventuel" de l'ET 3/61 Poitou (hormis son lien opérationnel avec le COS)
• La répartition de la flotte des C 130 "Hercules" entre l'ET 3/61 Poitou et l'escadron de transport tactique (ETT) franco-allemand (cette unité ne figure pas encore sur ce site en l'absence d'informations officielles : date de création, appellation, etc.)

Dotation C-130 Hercules à cette date du 02/06/2022

03 juin 2022 : la 62e ET et l’ET 2/61 « Franche-Comté » tirent leur révérence - Crédits : © Dimiti Chastan / Armée de l'air et de l'espace


03 juin 2022 : la 62e ET et l’ET 2/61 « Franche-Comté » tirent leur révérence - Crédits : © Dimiti Chastan / Armée de l'air et de l'espace


03 juin 2022 : la 62e ET et l’ET 2/61 « Franche-Comté » tirent leur révérence - Crédits : © Dimiti Chastan / Armée de l'air et de l'espace


03 juin 2022 : la 62e ET et l’ET 2/61 « Franche-Comté » tirent leur révérence - Crédits : © Dimiti Chastan / Armée de l'air et de l'espace


Sources : Armée de l'air
Droits : © Armée de l'air


BA 702 - Avord (13/06/2022)

Double anniversaire pour la 36e EC2A et l’E-3F

Mise à jour : 13/06/2022 - Direction : Armée de l'air et de l'espace
Le 2 juin 2022 étaient célébrés, sur la base aérienne (BA) 702 d’Avord, les 90 ans de la 36e escadre de commandement et de conduite aéroportés (EC2A) et les 30 ans de mise en service de quatre E-3F.

Les hautes autorités de l’armée de l’Air et de l’Espace (AAE) dont le général Lherbette, commandant des forces aériennes, ont assisté à cette cérémonie chargée en émotions. Une journée commémorative permettant ainsi de mettre particulièrement à l’honneur les Aviatrices et les Aviateurs qui composent cette unité depuis ses débuts : « Souvent sous très faible préavis, dans le cadre des missions d’intervention menées en France comme à l’étranger, les femmes et les hommes de cette escadre ont toujours à cœur de remporter chacun des combats dans lesquels ils sont engagés. »

Opérations dans les Balkans, Harmattan, Serval, Atalante, Chammal, Hamilton, Bubo, Hérodote, Irini et dernièrement sur le flanc est de l’Europe, autant d’opérations qui ont construit l’histoire moderne de la 36e EC2A. « Contributrice majeure des fonctions stratégiques de l’armée de l’Air et de l’Espace, la flotte de combat de la 36e escadre aérienne comptabilise désormais près de 65 000 heures de vol dont plus d’un quart passé en opérations. » Cette journée a donc été l’occasion de célébrer les 90 ans d’histoire et de missions de la 36 mais aussi les 30 ans de l’entrée en service de l’E-3F/SDCA (système de détection et de commandement aéroportés). Depuis 30 ans, l’E-3F est l’avion emblématique de cette escadre et se déploie depuis la BA 702 pour prendre part aux opérations et aux exercices les plus exigeants. Ce double anniversaire était donc particulièrement symbolique.

« Commander une escadre aérienne composée de plus de 350 personnes chargées de mettre en œuvre le système de combat E-3F/SCDA nécessite de bien en connaître les enjeux, les devoirs et les missions, explique le lieutenant-colonel Jean-Yves Pilast, commandant de la 36e EC2A. Être commandant d’escadre à la 36, c’est vivre une expérience unique et passionnante au sein d’un environnement humain et opérationnel qui l’est tout autant », conclue-t-il.

02/06/2022 : Double anniversaire pour la 36e EC2A et l’E-3F - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace
E-3F n°202 / 36-CB ( BR 43 "Charognard")


02/06/2022 : Double anniversaire pour la 36e EC2A et l’E-3F - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace
E-3F n°202 / 36-CB ( BR 43 "Charognard")


02/06/2022 : Double anniversaire pour la 36e EC2A et l’E-3F - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace
E-3F n°202 / 36-CB ( BR 43 "Charognard")


Voir aussi l'E3F n°203 (36-CC) décoré de façon similaire

Sources : Armée de l'air
Droits : © Armée de l'air


BA 120 - Cazaux (15/06/2022)

(Source : site AEA)



Mise en sommeil de l'EC 2/8 Nice
_____________

Mardi 05 juillet 2022


Anciennement escadron de transformation opérationnelle (ETO) franco-belge, le 2/8 ainsi que ses escadrilles centenaires, la SPA 73 et la SPA 78, sont mis en sommeil. A cette occasion une journée spéciale est organisée le 05 juillet sur la base aérienne 120 de Cazaux.

Lors de cette journée a lieu l’avant dernier macaronnage « Alphajet » et le transfert du personnel au 3/8 « Côte d’Or ». A noter également : une exposition historique et la participation de nombreux escadrons de chasse.

Une soirée prestige est enfin proposée en salle du Tir au vol sur les hauteurs d’Arcachon.

Modalités pratiques :

• Toutes les informations relatives à cette journée sont disponibles sur le site web :
https://escadrondechasse28.websideagency.com

(pris en compte ).

Visuel des étiquettes des bouteilles de champagne pour l'évènement - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace


Sources : Armée de l'air
Droits : © Armée de l'air




BA 118 - Mont-de-Marsan (26/06/2022)

Le Neu-Neu souffle ses 80 bougies

Mise à jour : 24/06/2022 - Direction : Armée de l'air et de l'espace
Le 21 juin 2022, l’escadron de chasse 2/30 « Normandie-Niémen » fêtait ses 80 ans sur la base aérienne (BA) 118 de Mont-de-Marsan, anniversaire entre traditions et modernité..

De la plaine libanaise de Rayak jusqu’au tarmac de la BA 118 de Mont-de-Marsan, des combats aériens de la Seconde Guerre mondiale à la lutte anti-terroriste au Levant, du Yak au Rafale, le « Normandie-Niémen » a parcouru un long chemin qui se poursuit aujourd’hui à bord du fleuron de l’armée de l’Air et de l’Espace (AAE). « Cette histoire si riche continue d’être écrite par les femmes et les hommes du 2/30, confie le général Vincent Séverin, commandant en second des forces aériennes. Ils l’ont de nouveau prouvé le 24 février dernier en décollant vers le flanc est de l’Europe en quelques heures, et le prouvent encore aujourd’hui en protégeant notre territoire, ou en opération extérieure. »

Pour marquer ces huit décennies, la grande famille de l’AAE était réunie sur le tarmac montois. Après une visite de l’escadron, les invités ont assisté à une cérémonie militaire présidée par le général Séverin, en présence du secrétaire général de la préfecture des Landes. L’occasion de dresser un portrait du « Normandie-Niémen », affectueusement surnommé Neu-Neu, et de rappeler les grands faits d’armes de l’unité. « En 2019 nous a quitté le sergent-chef Peyronie, dernier membre du “Normandie” des origines. Aussi c’est à vous que revient désormais le devoir de faire perdurer sans relâche nos valeurs de résilience, de sens du sacrifice, de courage et de grandeur. Soyez fiers de l’héritage prestigieux que vous ont légué vos anciens », déclarait le général Séverin.

C’est ensuite dans un ciel orageux que les Yak et les Rafale se sont succédé pour des démonstrations aériennes, à commencer par celle du Rafale Solo Display qui était peint aux couleurs de l’événement. L’œuvre avait été réalisée par les mécaniciens de la 30e escadre de chasse, en inscrivant sur la dérive le nom des 42 membres de l’escadron tués et disparus lors de la Seconde Guerre mondiale. L’événement a allié traditions et modernité, marque de fabrique du 2/30.

« Le Neu-Neu, ce sont des traditions très fortes, des valeurs auxquelles nous sommes attachés, confirmait le lieutenant-colonel “Jack”, actuel patron du “Normandie-Niémen”. Le Neu-Neu, ce sont des valeurs d’engagement, d’humilité, de courage, qui nous ont été inculquées par nos anciens et que nous nous efforçons de transmettre aux plus jeunes générations. C’est tout l’intérêt d’organiser ce genre d’anniversaire : unifier les vieux “chibanes” et les jeunes “padawan” », énonçait-il.

21 juin 2022 : L'EC 2/30 Normandie-Niémen fête ses 80 ans - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace


21 juin 2022 : L'EC 2/30 Normandie-Niémen fête ses 80 ans - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace
Le Rafale C n°125 (30-GD) décoré pour l'occasion.



21 juin 2022 : L'EC 2/30 Normandie-Niémen fête ses 80 ans - Crédits : © Photo Jean Pieribattista
Le Rafale C n°125 (30-GD) décoré pour l'occasion.



21 juin 2022 : L'EC 2/30 Normandie-Niémen fête ses 80 ans - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace
Le Rafale C n°125 (30-GD) décoré pour l'occasion.



21 juin 2022 : L'EC 2/30 Normandie-Niémen fête ses 80 ans - Crédits : © Photo Jean Pieribattista
Le Rafale C n°125 (30-GD) décoré pour l'occasion (détails : sur la dérive s'inscrivent les noms des 42 membres de l’escadron tués et disparus lors de la Seconde Guerre mondiale ).



21 juin 2022 : L'EC 2/30 Normandie-Niémen fête ses 80 ans - Crédits : © Photo Jean Pieribattista
Le Rafale C n°125 (30-GD) décoré pour l'occasion (détails : sur la dérive s'inscrivent les noms des 42 membres de l’escadron tués et disparus lors de la Seconde Guerre mondiale )..



21 juin 2022 : L'EC 2/30 Normandie-Niémen fête ses 80 ans - Crédits : © Photo Jean Pieribattista
Le Rafale C n°125 (30-GD) décoré pour l'occasion (détails).



21 juin 2022 : L'EC 2/30 Normandie-Niémen fête ses 80 ans - Crédits : © Photo Jean Pieribattista
Le Rafale C n°125 (30-GD) décoré pour l'occasion (détails)
[photo détourée].


Autres photos

Sources : Armée de l'air
Droits : © Armée de l'air


BA 115 - Orange (27/06/2022)

Dernier envol pour le Mirage 2000C RDI

Mise à jour : 24/06/2022 - Direction : Armée de l'air et de l'espace
Le Mirage 2000C RDI a tiré sa révérence le 23 juin, sur la base aérienne 115 d’Orange..

L’escadron de chasse 2/5 « Île-de-France » a également été mis en sommeil lors de cette cérémonie présidée par le général Stéphane Mille, chef d’état-major de l’armée de l’Air et de l’Espace.

Cette journée du jeudi 23 juin 2022 restera gravée dans les mémoires de tous ceux qui ont un jour côtoyé le Mirage 2000C RDI. Une journée emplie d’émotion, puisqu’il emporte dans ses plumes les souvenirs impérissables de bon nombre d’Aviateurs actuels et anciens réunis en ce jour. Entré en service en 1984 [(Ndlr) pour le Mirage 2000C RDM (*)], l’aéronef a combattu sur de nombreux terrains, de l’opération Daguet dans le golfe Persique à Barkhane au Sahel. Son épopée s’achève et, avec lui, le vénérable et historique escadron de chasse 2/5 « Île-de-France » est mis en sommeil. La suite de l’histoire s’écrira désormais sur Rafale.

Lors de cette journée, les familles des Aviateurs de la base aérienne 115 d’Orange ainsi que de nombreux enfants étaient conviés pour profiter des expositions statiques spécialement mises en place. L’occasion de voir des yeux s’émerveiller devant les TB-30, Skyraider, Mirage 2000C, Mirage 2000-5, Mirage 2000D, Grob 2/12, Grob 120TP, PC-21 ou autres Rafale. Toute une communauté d’Aviateurs rassemblée pour ce dernier hommage vibrant au Mirage 2000C RDI et à l’escadron de chasse 2/5 « Île-de-France ». Les yeux se sont écarquillés un peu plus encore lorsqu’est venue l’heure des présentations dynamiques avec les Ambassadeurs de l’armée de l’Air et de l’Espace : Patrouille de France, Extra 330 et Gusto Tactical Display.
.

En fin de journée, l’excitation de l’après-midi a laissé place à un moment plus solennel, lors de la cérémonie militaire présidée par le général Stéphane Mille, chef d’état-major de l’armée de l’Air et de l’Espace. « Aujourd’hui, la mise en sommeil de l’escadron de chasse 2/5 “Île-de-France” s’accompagne du retrait de service du Mirage 2000C RDI après plus de 235 000 heures de vol. Cet avion de combat légendaire aura marqué l’histoire des plus grandes unités de l’armée de l’Air et de l’Espace, déclare-t-il. Son épopée est partagée entre la 5e escadre de chasse avec le 1/5 “Vendée” , le 2/5 “Île-de-France” et le 3/5 “Comtat-Venaissin” , la 12e escadre de chasse avec le 1/12 “Cambrésis” et le 2/12 “Picardie” , ainsi que [((Ndlr) les escadrons de chasse EC 4/33 "Vexin" et EC 3/11 “Corse” ]basé à Djibouti. Nos camarades de la 2e escadre ont aussi été amenés à voler sur cet avion. » C’est donc une riche carrière et un engagement constant de l’avion et de ses hommes qui ont été célébrés, forgeant ainsi son histoire.

En effet, aussi bien sur le territoire national qu’à l’étranger, « cet avion a multiplié, pendant plus de 30 ans, les engagements opérationnels avec succès. Déployé en Arabie saoudite pendant la guerre du Golfe puis sur le théâtre des Balkans, le Mirage 2000C RDI s’est à nouveau illustré ces dernières années, précise le général Stéphane Mille. Ainsi, sur le territoire africain, il participe aux opérations Epervier au Tchad et Barkhane au Sahel, démontrant la multiplicité de ses capacités et la polyvalence de ses pilotes et de ses mécaniciens. » Rien ne pourra effacer cette histoire et « votre expérience singulière constitue un héritage précieux pour l’histoire de l’aviation de chasse et celle de l’armée de l’Air et de l’Espace. Vous pouvez en être fiers. Nous vous devons ces faits d’armes remarquables, accomplis au prix de nombreux sacrifices, à travers votre engagement, celui de vos familles et celui de vos aînés à qui nous rendons hommage », exprime le général avec émotion en s’adressant à l’assemblée. (pris en compte )

(*) Les Mirage 2000C RDI arrivent le 20 juillet 1988 à L'EC 1/5 Vendée et sont mis en service le 1er septembre 1988 (source : Air-Actualités n°413 - Septembre 88 - page 15.

L'escadron de Chasse 2/5 Île-de-France, son fanion et ceux de ses escadrilles C 46, SPA 84 et SPA 124 - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace




Le commandant de l'EC 2/5 Île-de-France "rend" symboliquement le fanion de son unité au CEMAAE - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace


Sur le parking, outre l'image de la "La Jeanne" de la SPA 124, les traces des escadrilles "Paris" et "Versailles" de l'EC 2/5 "Île-de-France" ( d'avant 2013) subsistent er restent dans les mémoires - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace


Les "Gusto Tactical Display" en démonstration - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace
Composés des Mirage 2000 C RDI n°109 (115-YH) - livrée "Mission accomplie" et du n°120 (115-KC) - livrée des 80 ans de Île-de-France


"Mission accomplie" : la suite de l’histoire s’écrira désormais sur Rafale - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace


Autre livrée spéciale observée lors du retrait du Mirage 2000C RDI et la mise en sommeil de l'EC 2/5 Île-de-France - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace
Le Mirage 2000C RDI n°107 (115-YD) - Côté droit - EC 2/5 Île-de-France - 1989-2022 (zoom sur la dérive)




Autre livrée spéciale observée lors du retrait du Mirage 2000C RDI et la mise en sommeil de l'EC 2/5 Île-de-France - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace
Le Mirage 2000C RDI n°107 (115-YD) - Côté gauche - EC 2/5 Île-de-France - 1989-2022 (zoom sur la dérive)


Autre livrée spéciale observée lors du retrait du Mirage 2000C RDI et la mise en sommeil de l'EC 2/5 Île-de-France - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace
Le Mirage 2000C RDI n°105 (115-LJ) - Côté droit - EC 1/12 Cambrésis 1992-2012 (zoom sur la dérive)




Autre livrée spéciale observée lors du retrait du Mirage 2000C RDI et la mise en sommeil de l'EC 2/5 Île-de-France - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace
Le Mirage 2000C RDI n°105 (115-LJ) - Côté droit - EC 2/12 Picardie 1993-209 (zoom sur la dérive)




Autre livrée spéciale observée lors du retrait du Mirage 2000C RDI et la mise en sommeil de l'EC 2/5 Île-de-France - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace
Le Mirage 2000C RDI n°124 (115-YT) - Côté droit - EC 3/5 Comtat-Venaissin - 1990-1997 (zoom sur la dérive)




Autre livrée spéciale observée lors du retrait du Mirage 2000C RDI et la mise en sommeil de l'EC 2/5 Île-de-France - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace
Le Mirage 2000C RDI n°124 (115-YT) - Côté gauche - EC 1/5 Vexin - 1988-2007 (zoom sur la dérive)




Autre livrée spéciale observée lors du retrait du Mirage 2000C RDI et la mise en sommeil de l'EC 2/5 Île-de-France - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace
Le Mirage 2000C RDI n°122 (115-YE) - Côté droit - EC 4/33 Vexin - 2001-2008 (zoom sur la dérive)




Autre livrée spéciale observée lors du retrait du Mirage 2000C RDI et la mise en sommeil de l'EC 2/5 Île-de-France - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace
Le Mirage 2000C RDI n°122 (115-YE) - Côté gauche - EC 3/11 Corse - 2008-2011 (zoom sur la dérive)




Sources : Armée de l'air
Droits : © Armée de l'air


Divers baptêmes de promotions


BA 721 - Rochefort (28/06/2022)

Mise à jour : 17/06/2022 - Direction : Armée de l'air et de l'espace
Le jeudi 16 juin 2022, le baptême des promotions de l’École de formation des sous-officiers de l’armée de l’Air et de l’Espace (EFSOAAE) s’est déroulé sur la base aérienne (BA) 721 de Rochefort.

Promotions de 858 élèves sous-officiers - vingtième édition - Le parrain de promotion est le Capitaine Pierre Aniort, fusilier commando de l’air, tombé en service au Liban en 1984 alors qu’il était en mission en tant qu’observateur français.


BA 701 - Salon-de-Provence (28/06/2022)

Mise à jour : 17/06/2022 - Site de l'École de l'air et de l'espace

© L. Anguy / armée de l'Air et de l'Espace
Les promotions d’Officiers Sous Contrat (OSC) 2019, les officiers issus du Rang 2020 et OSC 2020 de l’Escadrille de formation cursus courts (EFCC) de l’École de l’air et de l’espace ont été baptisées jeudi 16 juin [...]

La promotion OSC 2019 [...] a été baptisée « Promotion Colonel Antonin Betbèze ». Ce militaire qui a participé à la Libération de Paris en 1944 est aussi un ancien résistant. Détenteur de nombreuses décorations, dont commandeur de la légion d’honneur, compagnon de la Libération et Croix de Guerre 39-45, il est devenu un héros pour la Nation.

Les officiers issus du Rang 2020 [...] porte désormais le nom de « Promotion Sous-lieutenant Pierre Campagnole ». Un nom choisi par les élèves officiers eux-mêmes. En effet, il s’agit du nom donné au champ de tir de l’École de l’air et de l’espace, où tous les élèves officiers se forment. Un lieu symbolique où résonnent de nombreux souvenirs forts. Aviateur ayant marqué son époque, le Sous-lieutenant Pierre Campagnole, compte à son actif 32 heures de vol et 17 sauts militaires. Il est titulaire à titre posthume de la Croix de Chevalier de la Légion d’Honneur et de la Croix de la Valeur militaire avec Palme.

[...] La promotion OSC 2020 [...] s’appellera aujourd’hui « Promotion Madame Hélène Boucher ». Cette célèbre Aviatrice a décroché son brevet de pilote de tourisme, puis obtenu celui de pilote professionnel en transport public. Ainsi, elle a été la 4ème femme française à être brevetée pilote. De plus, elle a battu de nombreux records mondiaux comme celui du record de vitesse toutes catégories confondues sur 100 km. Elle est titulaire de la Croix de la Légion d’honneur à titre posthume.
© L. Anguy / armée de l'Air et de l'Espace

Sources : Armée de l'air
Droits : © Armée de l'air


Le Tréport (76470 Seine-Maritime) (03/07/2022)

Le Tréport : Inauguration d’une stèle en hommage aux pilotes [*] des FAFL

Mise à jour : 28/06/2022 - Direction : Armée de l'air et de l'espace
Le 25 juin avait lieu au Tréport la cérémonie d’inauguration d’une stèle en hommage aux pilotes [*] des FAFL (Forces aériennes françaises libres) disparus pendant la Seconde Guerre mondiale.

La cérémonie d’hommage aux FAFL réunissait entre autres l’ambassadeur de Monaco, le général de brigade aérienne (GBA) Julien Sabéné, le représentant de Mme l’ambassadeur du Royaume-Uni, le maire d’Évreux, des élus, des officiers généraux, les représentants d’associations, 215 membres des familles de disparus ainsi que des jeunes de l’escadrille air jeunesse (EAJ) d’Évreux. Prenant place au Tréport, elle visait l’inauguration d’une stèle réalisée à l’initiative de Frédéric Bentley et Jean-Pierre Fitamen, créateurs de l’association pour la mémoire des FAFL (AM-FAFL). Ces derniers ont souhaité rendre hommage, avec cette œuvre, aux 123 Aviateurs des FAFL disparus lors de la Seconde Guerre mondiale.

Récompensée par le label « Actions Mémoire 2022 » de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG), cette stèle synthétise de nombreuses recherches et honore les valeurs transmises au fil du temps par les FAFL. Cette démarche de l’AM-FAFL impliquait en parallèle quatorze élèves en classe de troisième au collège Rachel Salmona, qui s’étaient engagés dans un projet cinématographique pour honorer eux aussi les 123 aviateurs des FAFL disparus. Les collégiens avaient réalisé un court-métrage intitulé « Chevaliers du ciel », ainsi que le documentaire « Liberté venue du ciel », tous deux projetés le 25 juin.

Le GBA Julien Sabéné, directeur du Centre d’études stratégiques aérospatiales (CESA), déclarait dans la matinée lors d’un discours : « Je m’incline avec un profond respect devant cette stèle dont la forme symbolise un fuselage d’aéronef encadré par deux ailes, en hommage à l’immense sacrifice concédé par ces Aviateurs téméraires et si jeunes au début de la Seconde Guerre mondiale. Source d’inspiration et de fierté pour les plus jeunes générations, leur engagement a définitivement changé le cours de l’histoire. » Le GBA Sabéné a mis en avant le devoir de mémoire, le lien Armée-Nation, ainsi que le lien Armée-jeunesse qui s’est matérialisé par la présence de jeunes à la cérémonie.

Une vingtaine de jeunes de l’EAJ d’Évreux étaient présents lors de l’inauguration de la stèle, symbole de respect, de mémoire et de transmission entre les générations. « Dix-neuf membres de l’escadrille air jeunesse ont été invités par M. Bentley, le président de l’AM-FAFL. Cette stèle fait honneur aux pilotes des escadrons français qui n’ont pas de sépulture car disparus en mer et morts au combat, déclarait en ce sens un jeune de l’EAJ d’Évreux présent lors de la cérémonie. C’était très émouvant, notamment quand des jeunes ont lu la liste des 123 Aviateurs aux destins brisés, morts en résistant à la barbarie. Le plus jeune d’entre eux avait 12 ans. Ce devoir de mémoire, pour nous les jeunes, est particulièrement important », a-t-il confié.

Un autre jeune ajoutait : « La cérémonie du Tréport a mis en avant le devoir de mémoire en l’associant à la jeunesse. Ce qui m'a particulièrement marqué ce sont les longs-métrages visionnés l'après-midi, par lesquels nous avons pu découvrir l'image et l'histoire des Aviateurs représentés sur la stèle. Le moment où les familles des Aviateurs ont remercié les collégiens était un moment d’émotion rempli de gratitude. Cette journée restera marquée dans ma mémoire. »

([*] en hommage aux combattants)

La liste exhaustive des disparus telle qu'elle est gravée sur la stèle
Celles des disparus des unités FAFL de l'Armée de l'air traitées sur ce site :
Squadron 340 / Groupe de Chasse "Île-de-France" (18)
GC 3 / Régiment "Normandie-Niémen" (13)
GB 1 / Squadron 342 / Groupe de Bombardement "Lorraine" (9)
Groupe "Artois" (5)
GMC 1 / Groupe de Bombardement Bretagne (3)
LAM / Lignes Aériennes Militaires (3)
GC 1 / Groupe de Chasse "Alsace" (2)
Squadron 345 / Groupe de Chasse "Berry" (1)

Stèle à la mémoire des combattants des Forces aériennes françaises libres portés disparus pendant la Seconde Guerre mondiale - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace


Stèle à la des combattants des Forces aériennes françaises libres portés disparus pendant la Seconde Guerre mondiale - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace


Stèle à la des combattants des Forces aériennes françaises libres portés disparus pendant la Seconde Guerre mondiale (partie gauche) - Crédits : © Photo Régis Biaux
Sigles et abréviations



Stèle à la des combattants des Forces aériennes françaises libres portés disparus pendant la Seconde Guerre mondiale (partie centrale) - Crédits : © Photo Régis Biaux
Sigles et abréviations



Stèle à la des combattants des Forces aériennes françaises libres portés disparus pendant la Seconde Guerre mondiale (partie droite) - Crédits : © Photo Régis Biaux
Sigles et abréviations



Sigles et abréviations sur la stèle indiquant l'unité à laquelle appartenait le disparu :

ANS : Air Navigator School
BCRA : Bureau Central de Renseignement et d'Actions
CCP : 1ère Compagnie de Chasseurs Parachutistes
DGER : Direction Générale des Études et Recherches
EM-FAFL : État-Major des FAFL
FAFL : Membre des FAFL
FE : Flottille d'Exploration
FBF : French Bomber Flight n°1
FFF : French Fighter Flight n°2 Flight : Escadrille
GB1 : Groupe de bombardement « LORRAINE »
GB1/16 : Groupe de défense côtière «ARTOIS »
GC1 : Groupe de Chasse n°1 «ALSACE »
GC2 : Groupe de Chasse n°2 « ILE de FRANCE »
GC3 : Groupe de Chasse n°3 « NORMANDIE »
GMC1 : Groupe Mixte de Combat n°1
LAM : Lignes Aériennes Militaires
NAS : Navy Air Squadron = Aéronautique navale
OTU : École d'entrainement « Opérational Training Unit »
SAS : Special Air Service (Brigade parachutiste)
Sqn : Squadron de la RAF
TAM : Transport Aérien Militaire


Sources : Armée de l'air
Droits : © Armée de l'air


Paris Le Bourget (06/07/2022)

Le Bourget : Inauguration du Mémorial des Aviateurs

Mise à jour : 01/07/2022 - Direction : Armée de l'air et de l'espace
Le 29 juin avait lieu au musée de l’Air et de l’Espace, en présence du chef d’état-major de l’armée de l’Air et de l’Espace (CEMAAE), l’inauguration du Mémorial des Aviateurs.

L’inauguration du Mémorial des Aviateurs a eu lieu le mercredi 29 juin, date de la Journée de l’Aviateur et de la journée de la commémoration de la naissance de l’armée de l’Air et de l’Espace (AAE). Ce Mémorial des Aviateurs est constitué d’une œuvre située devant le musée de l’Air et de l’Espace, et d’un espace mémoriel numérique à l’intérieur. De nombreuses personnes étaient présentes pour honorer ce devoir de mémoire, parmi lesquelles le CEMAAE Stéphane Mille, des officiers généraux, la conservatrice du musée, des associations du souvenir dont l’association du Mémorial des Aviateurs (AMA), le constructeur de la structure, la fille de l’artiste, des Aviatrices et Aviateurs, ainsi que de nombreux civils témoignant du lien Armée-Nation. Le lien Armée-jeunesse était quant à lui illustré par la présence de représentants des écoles de Salon-de-Provence, de Rochefort et de Saintes, par des dispositifs « Jeunesse » comme les escadrilles air jeunesse (EAJ) de Creil, Amiens et Évreux, et par des collèges participant au brevet d’initiation aéronautique (BIA) parmi lesquels l’établissement Notre-Dame des Missions de Charenton-le-Pont.

L’œuvre inaugurée a été réalisée par l’artiste Jean-Bernard Métais, en partenariat avec l’AMA. Elle a été nommée « Cor Nubes », signifiant « Cœur dans les nuages », pour marquer le lien entre l’homme courageux et le ciel dans lequel l’aviateur évolue. Érigée devant le musée de l’Air et de l’Espace avec en arrière-plan la fusée Ariane, la structure témoigne du nouveau lien militaire entre l’aviation et l’espace. Ornée de l’épitaphe « L’armée de l’Air en hommage aux Aviateurs », l’œuvre honore les Aviatrices et les Aviateurs disparus dans l’accomplissement de leurs missions, morts pour la France ou tombés en service aérien. Cette œuvre a été associée à un espace mémoriel numérique à l’intérieur du musée, pour rendre hommage aux 25 000 Aviateurs disparus depuis la création de l’aéronautique militaire française.

L’œuvre est constituée d’une pâle d’hélice de 6 mètres, fabriquée par l’entreprise Brun Frères. Un côté de l’hélice met en avant à son sommet Georges Guynemer, mort au champ d’honneur. L’autre côté de l’hélice rend hommage à Maryse Bastié, disparue en service aérien commandé. Cette représentation d’une hélice a été placée sur une dalle ronde faite de cercles métalliques et de réflecteurs lumineux, qui représentent des ondes radars. Le CEMAAE a ainsi déclaré au sujet de l’œuvre : « Ce mémorial rend hommage à l’ensemble des Aviateurs navigants et non navigants, hommes et femmes. Sa forme épurée et élégante évoque les valeurs portées par les Aviateurs : respect, intégrité, service, excellence ; mais aussi les caractéristiques de la puissance aérospatiale : fugacité, rapidité et innovation. ».

Le CEMAAE Stéphane Mille est aussi revenu sur l’importance du devoir de mémoire, en déclarant : « Les monuments commémoratifs sont les édifices de notre mémoire collective. Ils sont l’expression symbolique, architecturale et artistique de notre reconnaissance à tous les soldats morts pour la France. Ils honorent les combattants d’hier et les combattants d’aujourd’hui. Ils étaient Aviatrices et Aviateurs, pour la gloire de nos ailes et le succès des armes de la France. »

Touché par un accident il y a quelques jours, l’artiste Jean-Bernard Métais était représenté lors de l’inauguration par sa fille ainsi que par le constructeur de l’œuvre. Le responsable de l’entreprise Brun Frères, Jean-Michel Guittard, est revenu sur son rôle dans la production de celle-ci : « L’entreprise Brun Frères a travaillé en partenariat avec l’artiste Jean-Bernard Métais, notamment pour le travail de soudure sur l’œuvre. C’était une pression supplémentaire de travailler pour l’armée de l’Air et de l’Espace, nous avions l’envie de bien faire. C’était d’autant plus important que cette œuvre a été réalisée pour rendre hommage aux Aviateurs, pour perdurer. Cette réalisation avait donc un sens tout particulier. » La fille de l’artiste, Alice, a déclaré à son tour : « Je suis fière de mon père, heureuse de le représenter aujourd’hui. Il avait déjà travaillé sur des projets d’art public, mais cette fois, c’était un projet à part. Je trouve le résultat très intéressant, et émouvant. C’était important d’être présente aujourd’hui. »

Les jeunes sur place lors de l’événement ont été sensibles à cette inauguration, et aux valeurs qu’elle représentait. « C’était extrêmement important pour nous d’être présents aujourd’hui. Nous avons le devoir de rendre hommage à tous nos Aviateurs disparus pour la France. Il y a un peu d’eux en nous, nous en sommes fiers et nous sommes ici pour montrer qu’on a un immense respect pour eux et qu’on ne les oublie pas », indiquait un jeune de l’EAJ d’Évreux. Une collégienne de l’établissement Notre-Dame des missions de Charenton-le-Pont, participant au BIA, soulignait « l’importance de se souvenir des Aviateurs, en tant que militaire, en tant que jeune, en tant que Français, et pour tous les visiteurs du musée ». « C’est vraiment impressionnant de venir ici, de voir ce monument avec les fusées derrière. Ça fait rêver et ça permet de penser à ceux qui se sont battus pour la France », ajoutait un autre jeune de ce collège.

En présence du CEMAAE, le général Stéphane Mille, Le traditionnel "coupé de ruban" effectué par la conservatrice du musée de l'air et de l'espace, Madame Anne-Catherine Robert-Hauglustaine - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace


Dépôt d'une gerbe devant le Mémorial des Aviateurs, par des jeunes d'une EAJ en présence de la conservatrice du musée et du CEMAAE - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace


Nouvelle œuvre symbolisant le Mémorial des Aviateurs - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace


Sources : Armée de l'air
Droits : © Armée de l'air